L’équipe ORHI participe au salon FIGAN – 20/03/19

Une équipe de SAIOLAN a assisté à la 14ème édition du Salon FIGAN (Salon international de la production animale) les 20 et 21 mars. C’est une foire qui a lieu tous les deux ans. Les principaux axes thématiques de FIGAN 2019 sont la durabilité et le bien-être des animaux.

La FIGAN 2019 a réuni 975 sociétés exposantes, dont 394 provenant de 29 pays et des centaines de délégués internationaux de 85 sociétés de 15 pays.

72.138 visiteurs se sont rendus sur le salon : ce chiffre dépasse le nombre de visiteurs de l’édition 2017 et réaffirme la position de la FIGAN en tant que foire pour le secteur de l’élevage dans le sud de l’Europe.

L’une des actions du projet ORHI implique l’identification de solutions innovantes (technologies et modèles commerciaux) permettant de nouvelles utilisations, ainsi qu’une utilisation plus efficace des ressources « matière organique » et « plastique » dans le secteur agroalimentaire. Afin d’identifier des solutions valables pour relever les défis d’ORHI, appliqués ici au sous-secteur de l’élevage dans le secteur de l’agroalimentaire, une équipe de SAIOLAN a participé au salon.

Parmi les différentes interviews réalisées avec différents exposants, nous soulignons ci-dessous certaines solutions identifiées présentant un intérêt particulier :

 

  • ADDFIELD : société proposant des équipements d’incinération conçus et construits au Royaume-Uni pour le traitement des déchets du secteur agroalimentaire : résidus de volaille, ovins, porcins, chevaux, ainsi que les déchets d’exploitations agricoles, piscicoles et d’abattoirs. Ils peuvent être installés de manière fixe dans une ferme et / ou utilisés comme équipement mobile qui se déplace pour offrir des services à différentes fermes (généralement de petites fermes).

Les principaux avantages mis en avant par l’entreprise sont les suivants :

-Suppression de la taxe enlèvement des cadavres (pour les grandes exploitations, cela peut représenter une économie substantielle)

₋ Indépendance des entreprises, permettant d’incinérer à volonté sans dépendre de l’itinéraire du camion de collecte.

C’est le seul fabricant du secteur à avoir obtenu l’agrément européen lp65 qui offre la possibilité d’installer le matériel à l’air libre avec une garantie et une sécurité totale.

 

En Espagne, les équipements sont distribués par la société IGE Incineradores Grupo España, mais ils n’en ont pas pour le moment en France.

 

Entretien avec le responsable de la société ADDFIELD

Entretien avec le responsable de la société ADDFIELD

 

  • DEPURGAN: société de Saragosse, qui a présenté à la Foire un nouvel équipement de séparation solide-liquide basé sur une vis verticale qui, selon les commentaires, offre des rendements supérieurs à la « vis horizontale » conventionnelle.

 

  • SEGALÉS: société espagnole de Catalogne qui propose des équipements de séparation des fractions solides et liquides provenant de lisier de fermes d’élevage, avec une application spéciale dans les élevages de porcs et de vaches. Ils soulignent dans leur solution l’avantage différentiel de la première partie de la pré-séparation qu’ils obtiennent en introduisant un élément (une « rampe ») conçu et breveté par la société.

Ces deux dernières solutions répondent à un problème identifié dans les élevages de porcs et de vaches en Espagne, ainsi que dans celui de canards en France, auxquels nous entendons proposer de nouvelles solutions ORHI. Il existe une technologie identifiée pour le compostage de la fraction solide, mais dans les sous-produits (boues) avec une humidité supérieure à 80-85%, un processus de séparation préalable est requis. Identifier une solution efficace pour ce processus peut permettre d’accroître la valeur dudit sous-produit et de contribuer à un meilleur impact environnemental ainsi qu’économique pour la ferme.

Le projet ORHI a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds européen de développement régional (FEDER) dans le cadre du programme Interreg V-Espagne Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif de  POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne-France-Andorre. Son soutien est axé sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières au moyen de stratégies communes en faveur du développement territorial durable.



Menu